Guide Bio Nutrition

Le SOJA - Article 1/3 - 1ére Partie

19 Novembre 2018
0

Le Soja - Article Partie 1

Après des années d'intense lobbying, les multinationales qui exploitent le soja on finit par installer l'idée que le soja était une sorte de plante miracle capable de résoudre le problème de la malnutrition dans le monde en remplaçant les protéines animales par des protéines végétales.

On le dit capable de soulager les femmes en pré-ménopause et de remplacer le lait maternel pour l'allaitement des bébés. Découvrons ensemble certaines vérités.

La première fois que j’ai entendu parler du soja de manière négative, c’était en 2000, et oui ça remonte. Je ne voulais pas y croire tant il avait été dit et redit partout qu'il s'agissait d'une solution mondiale contre la malnutrition, de l'alternative idéale à la consommation de protéines animales et d'un aliment-santé exceptionnel. J’étais tellement convaincu moi même que je le conseillai à tour de bras. Je m’essayais à diverses recettes et j’utilisais le soja sous toutes ces formes (graines germées, édamame, tofu soyeux, fumé, parfumé, agrémenté, lait, yaourt, crème, etc.), c’était tellement simple et facile d’utilisation.

Bien-sur, fidèle à moi-même, insatiable d’informations et de vérités, j’ai effectué mes propres recherches, je voulais trouver les études cachées, je voulais aller au delà des recherches faites par l’agriculture, la médecine, les pharmaceutiques et les lobbyistes. Ce que j’ai découvert m’a été encore plus difficile à croire. Mais autant vous dire qu’à la fin de l’année 2000, j’ai banni le soja cru, la crème de soja industrielle et le lait de soja de mon alimentation.

 

La Gousse de Soja

 

Derrière cette jolie petite graine, des enjeux financiers colossaux

Derrière la méga-promotion du soja à travers le Monde, se trouve les grands groupes de la pétrochimie et de la médecine conventionnelle. Ils disposent de budgets de promotion gigantesques, et nous matraquent avec des centaines de sites Web dans toutes les langues pour faire l'apologie du soja.

Malgré cela, la « Food and Drug Administration » ( une agence sanitaire de l’alimentation et des médicaments aux USA, l'équivalent en une agence de l'ANSES et de l'ANSM en France ) n’a jamais accepté de donner au soja la mention GRAS (Generally Recognize As Safe – en français : « généralement reconnu sans danger »).

En aviez-vous déjà entendu parler???

Alors, c’est normal, le statut GRAS ne concerne pas les aliments, mais des additifs, des substances ajoutées aux aliments, donc concerne le soja, uniquement quand il est texturisé ou intégré à des préparations culinaires sous différentes appellation que nous verrons plus tard . Il est donc normal que la FDA n'ait pas eu à accorder la statut GRAS au soja, comme elle n'a pas eu à l'accorder au blé, à la sardine, ou à la tomate !

Ensuite, les si décriées isoflavones (« phyto-estrogènes ») extraites du soja, elles ont décroché la mention GRAS, comme chacun pourra s'en convaincre aisément en allant le vérifier directement sur le site de la FDA (c'est par ici).

En fait, quand ils parlent de poison quand comme certains présentent le soja; ils tirent leurs arguments du fait que les protéines de soja n'ont pas officiellement reçu de la FDA un statut GRAS : sous-entendu, ces protéines sont potentiellement dangereuses - Affaire à Suivre, SUSPENS !!!

Car ces détracteurs, évitent soigneusement de rapporter la position de l'agence à ce sujet. La voici : "Bien que la protéine de soja ne figure pas dans la liste GRAS (...), la FDA fait remarquer que cette liste n'inclut pas toutes les substances reconnues comme sûres (...) et qu'il n'est pas possible à la FDA de lister toutes les substances qui sont GRAS. (...) “

Bien que la FDA n'ait pas statué sur le statut GRAS des ingrédients de la protéine de soja, elle ne s'est pas opposée aux affirmations selon lesquelles l'utilisation du soja sous forme de protéine alimentaire est GRAS, ni qu’elle n’y soit pas. Alors, c’est bien à nous de mener l’enquête sur ces ingrédients alimentaires.

Quand on cherche; on peut trouver, en 1999, que la FDA a accordé une allégation santé aux protéines de soja, reconnaissant officiellement leur capacité à réduire le risque coronarien (à raison de 25 g/j).

Et inutile de couiner après le « lobby américain (sic) du soja » puisque d'autres pays antérieurement aux États-Unis ont également accordé cette allégation, je pense notamment au Japon (« allégation FOSHU »), à la Malaisie, ou bien encore au Royaume-Uni.

MAINTENANT :

“Le très sérieux magazine médical britannique The Lancet ou encore le American Journal of Clinical Nutrition a fait état en 1997 d’une étude qui démontre que le seul fait de boire 2 verres de lait de soja par jour était suffisant pour perturber les cycles menstruels des femmes. De plus, cette même étude prouverait que chez les enfants testés avec ces 2 verres de lait de soja, la concentration des isoflavones serait de 13 000 à 22 000 fois plus importante que la concentration normale d’œstrogènes.” Attention, ici l’information est à prendre avec des pincettes, car en fait l’étude a été mené sur des personnes consommant principalement des protéines de soja texturées....

Cela mérite quelques explications simples : Les isoflavones (hormones contenues naturellement dans certaines plantes, et de manière importantes dans la graines de soja) peuvent empêcher l’ovulation, favoriser l’apparition de cellules cancéreuses et l’hypothyroïdisme dont les premiers symptômes sont régulièrement la léthargie, la constipation, la prise de poids et la fatigue. Et oui, pas très sympathique comme annonce !!! Peut-on y remédier ??

La Solution : L'indispensable lacto-fermentation

 

Graines de soja fermentées pour faire du nano.

Les Faits : Le plus gros mensonge du siècle => les Chinois mangent du soja en quantité depuis des millénaires.

FAUX - ENTIÈREMENT FAUX :

Les asiatiques n’en mangent qu’en petite quantité et uniquement depuis la dynastie Zhou (1134 / 234 av. J.-C.) car ils ont découvert la fermentation du soja et ses bienfaits. Cette fermentation neutralise les toxines qui se trouvent dans les graines. Par ailleurs, les Chinois et les Japonais utilisent surtout le soja comme condiment et non pas comme remplacement des protéines animales. Que se passe-t-il dans le monde occidental ?

Les Industriels n’ont pas le temps, il faut que ça rapporte DONC en plus de ne pas être fermentés, les aliments modernes à base de soja dénaturent les protéines et augmentent le taux de carcinogènes.

BILAN, les seuls produits qui semblent sans danger sont à base de soja fermenté : le miso, le tempeh, le natto, le tamari et certains tofu ; pour peu, bien sûr, qu’ils soient bio et garantis sans OGM.

NOTA : Selon le Dr Claude Hughes, “le soja s’est doté de certains moyens pour lutter contre ses prédateurs naturels. Il est ainsi un contraceptif oral puissant et contient de nombreuses toxines. De cette manière, les prédateurs qui en mangent diminuent en nombre et en taille.”

Alors et nous ? Que peut-on consommer? La suite demain .....

 

A propos de l'auteur

Christine SALEM

Christine SALEM


Commentaires

@

Ces articles peuvent vous intéresser

Soja - Ami ou Ennemi - Partie 2 / 3

Le lait de soja est dangereux pour les enfants ! La controverse Malgré ses qualités nutritionnelles indéniables, cet aliment santé ne possède pas que des atouts, che...

Lire la suite

Soja - Ami ou Ennemi - Suite et fin Article 3/3

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Fusce fermentum pulvinar ante, vel tempor sem. Sed lorem orci, vehicula vitae quam at, vehicula lobortis elit. Curabitur erat metus, congue vit...

Lire la suite

L'AIL : l'Arme idéal de la période hivernale !

Antioxydant, antiseptique, anti- inflammatoire, anti-cholestérol, Je vous fais le point sur les bienfaits des gousses d'ail....

Lire la suite